Les hutongs de Pékin, trésors cachés de Pekin

Opt-In-Form1

Si Shanghai est connu pour ses grattes-ciel tous plus hauts les uns que les autres, Pékin est resté beaucoup plus traditionnel et les rues traditionnelles chinoises sont encore présentes. Pékin et Shanghai sont deux villes complètement différentes qui donnent un aperçu des disparités que l’on peut voir en Chine

Un labyrinthe de ruelles

hutong-pekin1
Pékin et les villes du nord ouest de la Chine étaient organisées en Hutongs, c’est à dire en un réseau de ruelles entrelacées avec parfois une rue un peu plus large pour la circulation. Les Hutongs sont organisés autour des Siheyuan, ou cours carrées, des maisons de maître qui ont toujours leur porte des vers le sud et le logis principal situé au nord.
Dans l’ancien Pékin, il y avait peu de voitures et dans la Chine ancienne, peu de chevaux dans les villes, donc ces ruelles ne posaient pas tant de problèmes de circulation. Il faut s’imaginer une immense ville derrière ces murs d’un gris perle qui est la couleur de Pékin avec des portes ouvragées de linteaux gravés qui menaient vers des univers impossibles à deviner de l’extérieur. Depuis la rue, vous pouviez vous retrouver d’un coup dans des résidences de nobles, des écoles, des habitations modestes, des bordels.

Un univers qui disparaît

rue traditionnelle pekin
Cet univers a presque totalement disparu et ce qu’il en reste est menacé. A travers les changements de la Chine du XXème siècle, les Hutongs ont été abattus pour cause d’insalubrité et ont été remplacées par de grandes avenues. Ce processus de démolition est toujours en cours avec la frénésie immobilière actuelle et beaucoup des habitants des Hutongs voient encore leur départ vers un appartement moderne comme une promotion sociale, la vie dans les Hutongs est considérée comme une vie de misère (allez vous promener dans un Hutong qui n’a pas été rénové, vous comprendrez vite: pas de sanitaires, murs délabrés, froid, promiscuité, c’est pas la vie de rêve…)
Aujourd’hui Pékin essaie de jouer la carte du tourisme et rénove ses Hutongs. Le souci c’est que c’est fait avec cette conception actuelle du tourisme en Chine: on rase l’ancien en mauvais état et on construit du neuf clinquant, très clinquant même. C’est donc à cela que ressemble aujourd’hui une promenade dans les Hutongs, des passages permanents entre du touristique neuf et de l’ancien très délabré.

Se promener sans but

hutong-pekin4
 
Cela a un réel charme et on peut passer des heures à se perdre dans les rues et c’est comme cela qu’il faut visiter les Hutongs, à la recherche du détail sans but précis. Les habitants savent ce qui est original et authentique et certains vous montreront fièrement les portes gravées qui datent de la dynastie Qing qui n’ont pas bougées depuis des siècles. Par contre, ne vous attendez pas à des visites faciles des Siheyuan, la plupart sont privés et même les résidences de personnages historiques sont presque impossibles d’accès, car derrière ces murs se cache aussi un luxe incroyable d’habitations magnifiquement rénovées, mais fermées aux “laobaixing”, le commun des mortels, ainsi qu’aux touristes curieux.
Quelques Hutongs plus connus ou intéressants qui peuvent être la porte d’entrée pour une promenade.

Visiter les Hutong de Pékin

visiter hutong pekin

Les Hutongs qui mènent au lac de Houhai: Yandajie et Mao’er Hutong

Elles sont au coeur du Pékin touristique et vous pouvez très bien commencer par là.
Pour l’instant la station de métro la plus proche est sans doute encore la station de métro Gulou Dajie. A partir de là, partir droit vers le sud dans Jiugulou, puis Di’anmen.
Après avoir visité la tour du tambour et de la cloche, vous arriverez dans les Hutongs qui ont été les plus rénovés. C’est sympa, en particulier Yandajie avec ses boutiques à touristes, c’est confortable et cela débouche sur Houhai.
Par contre les prix ici sont devenus ridicules, il vaut mieux passer sans essayer de s’arrêter dans un des cafés.

Nanluoguxiang et son réseau de Hutongs

L’accès à cette partie des Hutongs est maintenant très simple, il se fait depuis la station Nanluoguxiang sur la ligne 6.
A partir de là, c’est très simple, il suffit de suivre le flux ininterrompu de personnes qui sortent de la station de métro vers le Hutong.
En effet, c’est un succès un peu dramatique, il y a encore peu de temps c’était un Hutong calme avec quelques jolis magasins, mais c’est une époque révolue, aujourd’hui on y trouve une foule compressée qui longe de petites échoppes qui vendent des snacks.
Par contre, vous pouvez quitter l’artère principale et commencer à vous perdre dans les Hutongs encore épargnés, comme par exemple le Ju’er Hutong avec ses demeures historiques (toutes fermées, je vous rassure).
Vous trouverez plein de cafés et de restaurants sympas en explorant la zone.

Les Hutongs “bobos”: Wudaoying et Guozijian

Un peu plus à l’est, avec un accès direct par la station de métro Yonghegong Lama Temple, on trouve une zone vraiment sympa pour flâner.
La lamaserie tibétaine de Pékin, ancien palais impérial, épargnée par la révolution culturelle est entouré de boutiques qui vendent des objets de culte bouddhistes et de l’encens.
Vers l’ouest deux portes d’entrée: le Guozijian Hutong avec le Temple de Confucius et une belle allée d’arbres. Des boutiques de créateurs de vêtements, de bijoux et de nombreux cafés se sont installés là.
Juste en parallèle, au nord, le Wudaoying Hutong est plein de petits cafés et des restaurants où l’on trouve une ambiance décontractée. Si vous avez du temps devant vous, vous pouvez continuer vers l’ouest et découvrir toute la zone des Hutongs. En une heure de marche vous serez à Houhai.

Huoguosi, entrer dans les Hutongs par l’ouest

Une autre façon d’entrer dans les Hutongs pour une balade peut être de commencer par la station de métro Pinganli. Sur les lignes 4 et 6. Pour commencer, profitez de la rue Xinjiekou et regardez toutes les boutiques qui vendent des instruments de musique traditionnels. Ensuite, entrez dans le Huguosi Hutong, bien rénové avec la demeure de Mei Lanfang, le célèbre chanteur d’opéra de Pékin, en marchant vers l’est vous vous enfoncez dans les Hutongs.

Qianmen, Liulichang et les 8 grands Hutongs

C’est un endroit très différent avec des Hutongs qui ont été totalement rénovés à partir des Jeux Olympiques de 2008. La zone est de plus en plus développée, de plus en plus impressionnante et de plus en plus reconstruite.
Des dizaines de boutiques en particulier dans Liulichang, le Hutong qui est depuis des siècles la rue des antiquaires de Pékin.
Aujourd’hui on y trouve surtout des souvenirs pour touristes.
Au sud, les “8 grands Hutong”: Hanjia, Shitou, Shanxixiang, Wangguanfu Jie, Yanzhi, Baishu, Pitiaoyin et Shaomao.
Ce quartier est resté célèbre comme étant l’ancien quartier des bordels, aujourd’hui joliment rénové.

Les Hutongs autour de Wangfujing

Un autre endroit de Pékin où il y a quelques Hutongs à visiter, c’est Wangfujing.
Ici, ce ne sont pas des Hutongs touristiques mais des endroits résidentiels de luxe. Wangfujing est la grande rue piétonne commerçante de Pékin, avec des shopping malls de luxe. A partir de la station de métro Dengshikou vous pourrez explorer quelques Hutongs, avec de petits restaurants accueillants, au sein de Hutongs aujourd’hui très haut de gamme, avec des prix de l’immobilier qui flambent. Il y a des balades agréables à faire dans cet endroit.

Découvrez les Hutong en vidéo

C’est une de mes vidéos préférées sur les Hutong, on est plongé en plein coeur des Hutong de pékin et l’on voit comment l’on vit dans ces quartiers où se mêlent modernité et tradition. Si vous souhaitez vous rendre à Pékin je vous recommande vivement de regarder la vidéo.
 

 
Article proposé par : Living in Beijing
Si vous êtes intéressées par une liste plus “officielle”

Soyez le premier à poser une question